fbpx

La nouvelle coloc’

Les initiatives positives
La nouvelle coloc’

Il y a quelques temps, on vous parlait de ces EPHAD qui accueillent des crèches, et des vertus de la mixité entre générations.

Aujourd’hui, les nouvelles formes d’habitats nous passionnent toujours autant – surtout après avoir discuté avec Claude. Ce Parisien de 81 ans est « en coloc » avec Alice, 22 ans. Comme d’autres en France, ils vivent en logement intergénérationnel solidaire.


La coloc nouvelle génération


« J’ai une chambre libre, donc je suis heureux que ça serve ! C’est mon fils qui m’a inscrit, à travers l’association Le Pari Solidaire »
, nous explique Claude. Pour lui, les avantages sont évidents. C’est du gagnant-gagnant : ce système original permet aux jeunes de se loger plus facilement et aux personnes âgées de ne pas être seules. En échange d’un logement à loyer réduit, le jeune s’engage à être présent régulièrement pour être là quand son hôte en a besoin. C’est aussi l’occasion parfaite pour tisser de jolis liens entre générations (cela ne remplace bien sûr pas l’intervention de personnes de santé qualifiées).

Et au quotidien, comment ça fonctionne ? « Cette façon de vivre me convient vraiment. Alice est la troisième personne que j’accueille chez moi. Une fois, ça s’est un peu moins bien passé – il y avait un décalage entre nos personnalités – mais ce sont des choses qui arrivent. Je suis heureux de ne pas prendre mes repas seul et en parallèle, Alice a son indépendance », souligne-t-il. Pour autant, il ne pense pas que ce partage d’habitation soit pour tout le monde : « Il faut vraiment avoir un goût pour les autres, avoir envie d’ouvrir son quotidien à quelqu’un et de partager un peu de sa journée, d’un côté comme de l’autre ». 


Comment ça marche ?

La cohabitation s’organise dans un cadre bien précis. Bien que Claude avoue « ne pas être très paperasse », l’association Le Pari Solidaire offre un cadre juridique en proposant une convention d’hébergement. Quelques discussions permettent également de préparer une cohabitation harmonieuse en amont : on y fait connaissance, en plus d’y préciser les attentes et les limites de chacun.


Envie d’en savoir plus ?

Vous pouvez découvrir le site du Pari Solidaire ou des autres associations membres du réseau Cosi. Depuis 2004, il rassemble ceux qui proposent des cohabitations intergénérationnelles ou des habitats solidaires. Il y a même un annuaire, pour trouver les bons contacts région par région. 

Et côté start-up, le dernier né du mouvement s’appelle Homiz. Il suffit d’indiquer ses conditions d’accueil sur la plateforme, et l’équipe vous transmets des demandes d’invités potentiels. À vous de choisir celle qui vous convient.

Vous avez un ami qui a une chambre inutilisée ou une nièce étudiante qui adorerait l’idée ? Transférez-lui l’article !