fbpx

Le syndrome du flic

Les conseils entre Freds
Le syndrome du flic

Comment déléguer une partie de l'aide que l'on porte à un·e proche et profiter pleinement de ce répit ?

Quand de nouvelles personnes nous prêtent main forte pour gérer le quotidien d’un·e proche, on peine parfois à s’habituer au va et vient quotidien pour le ménage, les soins, les livraisons. Il est souvent difficile d’ouvrir sa porte à des inconnu·e·s et de leur faire confiance quand il s’agit du bien-être de quelqu’un à qui l’on tient. Alors que ces aides devraient nous décharger, on se retrouve malgré nous à tout «fliquer», à épier les allées et venues ou les moindres faits et gestes. Chez Bonjour Fred, c’est ce qu’on appelle le «syndrome du flic».

 

Accepter de perdre le contrôle

Une attitude humaine pour Nanie, une Fred de la communauté : «On est inquiet pour son parent. Comme tous les enfants, on voudrait que son père ou sa mère ait le meilleur. On a peur de se tromper. On a peur de mal faire.»

Mary, qui est auxiliaire de vie, comprend quant à elle l’inquiétude des proches : «Les personnes chez qui j’aide me disent souvent que lorsqu’ils vont travailler, ils se triturent le cerveau en se demandant si je vais bien m’occuper de leur maman. C’est normal, on ne peut pas d’emblée faire confiance à un·e inconnu·e !»

Alors comment faire pour que cette aide soit bénéfique ? 


Instaurer un climat de confiance

  • Vous pouvez commencer par vérifier les références du curriculum vitae de l’aide à domicile ou de l’aide ménagère avant de recourir à ses services. Pour être rassuré·e, un petit coup de fil à ses anciens employeurs ou aux familles qui l’ont côtoyé·e peut être utile.

  • Il est plus simple de s’entourer d’une petite équipe, pour éviter de multiplier les intervenant·e·s et les plannings. Cela permet de diminuer l’organisation et la charge mentale par la même occasion.

  • Vous pouvez vous arranger pour être présent·e lors des premières séances de ménage ou de soins. Cela permet de se faire à l’idée et de comprendre comment fonctionne la personne qui va vous aider.

  • Puis essayez d’utiliser ce temps pour faire autre chose. Marie-Claude, une Fred de la communauté, profite de ces moments pour aller se balader pendant une heure. «Cette heure là, je la prends comme un cadeau que l’on me fait. Et j’en profite. Alors oui, le ménage n’est pas toujours bien fait, pas comme moi je l’aurai fait en tout cas. Oui, parfois cela me frustre. Mais ce qui est fait n’est plus à faire, et si on le voit comme ça, on est tout de suite plus positif !»

  • Planifier régulièrement des temps d’échange et des réunions. Mary le fait chez les personnes qu’elle accompagne : «Souvent, on s’attable avec la famille et on discute ensemble des points qui vont et qui ne vont pas. Ça soulage la famille. Les relations sont plus détendues.»

  • Faire preuve de patience. «Créer de la confiance demande du temps. Et il faut savoir être patient·e, ne pas tout demander tout de suite.» Comme dans le conte du Petit Prince, on accepte l’idée de s’apprivoiser peu à peu. «Qu’est-ce que signifie « apprivoiser »? C’est une chose trop oubliée […] Ça signifie « créer des liens »…»

     


Créer des liens

Les aides à domicile sont des professionnel·le·s avec qui vous pouvez cheminer main dans la main sur une longue durée, et même parfois nouer des relations fortes. «Une des auxiliaires avec qui je travaille s’occupe de maman depuis 5 ans maintenant.» raconte Nanie. «Elle voit tout ce qui se passe. C’est elle qui parfois me rebooste et me fait prendre du recul lorsque ça ne va plus. Je prends souvent un moment pour prendre un café, lui demander comment elle va. Ce sont ces moments plus informels qui permettent de créer une complicité».

C’est le même topo chez Mary : «Cela fait 6 ans que je travaille pour une personne âgée. Parfois le dimanche, je suis invitée à venir déjeuner avec ses proches. C’est un peu devenu la famille.»

 

Vous vous êtes reconnu·e dans ces mots ? Vous aimeriez nous souffler un sujet, ou témoigner ? Rendez-vous sur le groupe Facebook Bonjour Fred ou écrivez-nous à fred@bonjourf.com.