fbpx

Une oreille attentive pour les Freds

Les initiatives positives
Une oreille attentive pour les Freds

Du coup de pouce pour les courses au coup d'oeil sur les finances d'un proche, être Fred concerne 11 millions de personnes en France. 11 millions de personnes qui ont parfois besoin qu'on les écoute ou les conseille.

Au sein d’un groupe…

C’est pour cette raison qu’est née la communauté Bonjour Fred.
Un espace pour libérer la parole, où des centaines de membres échangent sur leurs problématiques du quotidien et constatent qu’on n’est pas seul·e face à cette situation. 

… Ou en tête-à-tête

On a aussi parfois besoin d’une oreille attentive : quelqu’un qui nous écoute, tout simplement, et sache trouver les mots pour nous épauler. C’est le principe de l’association Avec nos proches. En un coup de fil, vous pouvez échanger anonymement avec un·e ancien·ne aidant·e de votre région, pour vider votre sac ou être renseigné·e sur les aides locales spécifiques.

« Les bénévoles ont vécu les situations dont on leur parle. Ils sont formés et accompagnés toute l’année par un professionnel de l’écoute et par une psychologue. Tous sont très professionnels dans leur bénévolat », nous explique Giovanni Pandolfo, qui travaille au sein de l’association.  

Comment ça marche ?

Il suffit d’avoir un téléphone à portée de main et de composer le 01 84 72 94 72.  Tout a été pensé pour faciliter la vie des Freds : de 8h à 22h tous les jours de la semaine, vous pouvez décrocher votre téléphone spontanément en cas de coup dur. Il est aussi possible de fixer un rendez-vous téléphonique à l’avance (pratique, quand on 716 choses à faire en moins de 24h).

« Si on accroche bien avec l’écoutant au bout du fil, on peut contacter à chaque fois la même personne : l’aidant n’aura pas à raconter à nouveau son histoire, et il peut donc y avoir un suivi qui se met en place », précise Giovanni.

 

Et pour participer ?

Et parce qu’en ce moment, plus que jamais, on a besoin de se serrer les coudes, on suggère à celles et ceux qui le peuvent de proposer leur aide pour devenir écoutant·e à leur tour.

« Ici, on valorise le savoir-faire, la connaissance, le savoir-être acquis. Un aidant est aidant toute sa vie, on a parfois besoin de continuer après avoir pris du recul sur ce qu’on a vécu. Les anciens aidants sont vraiment les bienvenus, que ce soit pour être formés à l’écoute ou pour d’autres rôles dans l’association », nous explique Giovanni. Avis à celles et ceux qui, confinement oblige, ont un peu de temps à offrir ?

   Vous pensez que cette solution pourrait aider une personne de votre entourage ? C’est le moment de lui transférer cet article !